Détecteurs radiofréquence supraconducteurs

, par  admin

Un dispositif mettant en jeu une antenne RF de surface, basée sur le principe des lignes de transmission1, de diamètre compris entre 12 et 6 mm, en matériau supraconducteur (YBaCuO) refroidi à la température de l’azote liquide (77K) a été conçu au sein du laboratoire, l’IR4M (UMR 8081 CNRS/Université Paris Sud)2.

Un grand nombre d’études préliminaires ont largement démontré son intérêt pour la micro Imagerie par Résonance Magnétique (μIRM) à champ standard (1.5T) en particulier. La sensibilité d’une telle antenne, définit par son facteur de qualité Q dans une première approximation, peut aller jusqu’à 16 fois celle de son homologue en cuivre à température ambiante3. Cela a permis de réaliser des acquisitions très résolues spatialement avec des temps d’acquisition raisonnables ((20μm)3 en 40 min), la détection de cellule unique in vivo4 ou encore le suivi de la reconstruction d’un tissu in vitro pour l’ingénierie tissulaire5.

Présentation synthétique (format pdf)


Contact

Navigation

AgendaTous les événements